Elle chante, il y a longtemps qu’elle chante Sylvie Mallard.

Des chansons pour faire rire ou pour faire chanter, des chansons pour dire, des chansons pour faire la fête et être ensemble, des chansons pour rêver, des chansons graves ou des chansons pour marier, des chansons pour partager, des chansons pour boire, des chansons à boire….

Des chansons nécessaires et des chansons légères.

Chanter c’est si peu la la la la la lalala … tout à la fois si fort et si doux, c’est juste une respiration et quelques fréquences du cœur et du corps, pour sentir le poul du monde…

Chanter c’est si bon.

Sylvie Mallard a étudié le chant avec France Hamel, puis avec Alexandrej Markovic avant de partir en Auvergne pour y créer un cd et un spectacle dans un village d’artistes. Qu’elle ait traversé des répertoires aux accents folk ou jazzi, tout en gardant toujours cette identité « chanson française » et ses racines culturelles puisées dans la chanson engagée.

Sylvie Mallard a des choses à dire et elle les dit. Sylvie Mallard écrit et compose ses propres chansons, et construit ses projets artistiques avec des partenaires choisis.
Elle a collaboré pour différents projets avec des artistes aux univers différents mais avec lesquels elle a avancé enrichie de leurs influences. Parmi eux, Jacky Lagger, Luc Aeschliman, Maurice Peretti ou encore Popol Lavanchy.

Sylvie Mallard a aussi porté la chanson dans le spectacle de rue, participant à différents festivals Buskers tout en chantant dans des bistrots en Suisse, en France et en Navarre.

Elle s’est entourée de musiciens passionnés et engagés qui ont coloré ses projets musicaux d’accents originaux et inédits tels que la saxophoniste Juliane Rinckenmann, ou la violoniste Vanessa Loerkens l’ont fait dans son dernier album.

Il y a aussi les artistes avec lesquels Sylvie travaille depuis de très nombreuses années : Jacques Mandonnet qui a signé la musique d’innombrables créations ou encore John Michet pianiste et compositeur du «Bordel des Muses ».